Trier les actualités

Le CNL salue la mémoire de Mathieu Riboulet
Infos-presse
mardi 6 février 2018

Le CNL salue la mémoire de Mathieu Riboulet

Le CNL a appris avec une très grande tristesse la disparition de l’écrivain et cinéaste Mathieu Riboulet.

"Ceux qui l’ont lu le savent, son œuvre était âpre. Elle ne cherchait pas à être aimable, elle ne cherchait pas à être jolie. Elle disait, peut-être, une vérité, la sienne ; pour l’essentiel, elle questionnait, doutait, bousculait. Mathieu Riboulet ne faisait pas de cadeaux. Mais pour ceux qui le lisaient, son chant restait d’espérance, et c’était un présent de roi." Vincent Monadé, président du CNL.

 Le CNL adresse à son compagnon, à sa famille et à ses proches, à tous ceux qui l’ont lu, entendu et aimé, à Lagrasse ou ailleurs,  ses sincères condoléances. Notre tristesse est profonde.

Né en 1960 en région parisienne, Mathieu Riboulet réalise pendant une dizaine d’années des films de fiction et documentaires autoproduits, puis il se consacre à l’écriture. Son premier livre, Un sentiment océanique, paraît en juillet 1996 chez Maurice Nadeau. En 2012, il reçoit le Prix Décembre pour "Les Œuvres de miséricorde" (Verdier, 2012).

En 2015, il avait co-signé avec l'historien Patrick Boucheron, "Prendre dates" (Verdier, 2015), recueil de réflexions croisées et profondes, nées de l'onde de choc provoquée par l'attentat contre Charlie Hebdo en janvier 2015.

« Pour avoir la paix, il faut que ça parte dans les livres, c'est pour ça qu'on écrit. Il faudrait que ça quitte le corps, on aimerait l'avoir un peu vide, pouvoir y mettre ce qu'on aime, ceux qu'on désire, y être chez soi avant de le laisser, ça va venir si vite ».

Mathieu Riboulet "Entre les deux il n'y a rien" (Verdier, 2015).

 

crédit photo : Sophie Bassouls