Rapport d'activité du CNL 2017

2017 aura été, pour le Centre national du livre, une année de mutations.

Année charnière, elle nous aura permis de préparer la dématérialisation des demandes d’aides du CNL. En 2018, tous nos demandeurs déposeront leur dossier en ligne, à travers le portail en ligne DUMAS. Cette évolution n’a qu’un but : simplifier la vie des professionnels, qu’ils soient demandeurs ou membres des commissions. Le CNL doit être un établissement au plus près de ses publics, demander des aides doit être simple, obtenir un soutien, clair. La dématérialisation est une première étape. En 2018, nous simplifierons les dossiers de demandes.

L’action déterminée conduite par l’établissement en direction des auteurs porte ses fruits. En 2017, suite à l’exigence portée par le CNL de rémunérer les auteurs intervenants dans leurs débats, les festivals et salons littéraires que nous soutenons ont reversé deux millions d’euros de droits aux auteurs. Le budget que nous avons adopté pour 2018 renforce encore cette priorité de l’action du CNL.

Le devoir de notre établissement est d’adapter ses dispositifs d’aides aux nouveaux enjeux des professions. Notre rôle est clair : proposer, dans chaque secteur, des aides efficaces. Ainsi, en 2017, notre nouveau dispositif d’aides dédié au développement des maisons d’édition, en matière de production de livres numériques ou de promotion de leurs publications et auteurs, a été consommé dans son intégralité. Nous doublerons ce soutien cette année.

2017 aura été, pour Partir en livre, la grande fête du livre pour la jeunesse, l’année de la confirmation. Succès public, elle aura permis la réalisation de plus de 4 000 évènements et réuni 500 000 personnes. La fête s’est installée parmi les rendez-vous estivaux des Français. Le prochain rendez-vous, du 11 au 22 juillet 2018, aura à confirmer cet engouement.

Le CNL est engagé, depuis plus de 70 ans, auprès des professionnels, à leur service. Nous avons, en 2017, engagé le chantier de la réforme de nos aides aux bibliothèques, qui aboutira en 2018. Nous avons évalué notre dispositif de soutien à la librairie, l’aide VAL, qui sera profondément transformée cette année.

Le chemin qui est devant nous est clair, continuer sur le chemin des réformes pour être plus efficaces encore auprès des professionnels, accompagner les grandes évolutions voulues par la ministre de la Culture, telle l’éducation artistique et culturelle, agir, avec les auteurs, les éditeurs et les libraires, pour l’intérêt de la chaîne du livre.

Empruntons-le.

Vincent Monadé
Président du CNL


 

Synthèse des chiffres-clés du rapport d'activité du CNL 2017

Rapport d'activité du CNL 2016

Parce que nous croyons à la culture, parce que nous croyons au livre

Pour le Centre national du livre, les années qui viennent de s’écouler n’auront pas été un long fleuve tranquille. Depuis le plan de sauvegarde de la librairie, que j’ai mis en œuvre à mon arrivée, l’établissement a avancé, réformé, négocié, transformé.

Ainsi, l’ensemble des aides s’est ouvert aux éditeurs numériques et, dans de nombreuses régions, j’ai signé des conventions destinées à accompagner les libraires, notamment les plus fragiles. A l’issue d’une concertation d’ampleur, l’établissement a également réformé ses dispositifs d’aides, abandonnant ceux qui ne faisaient plus sens, en améliorant d’autres pour qu’ils soient mieux adaptés aux besoins des professionnels ou en créant de nouveaux pour accompagner l’évolution des métiers et du marché.

Soucieux de la baisse du lectorat, qui demeure la plus grave menace pour l’écosystème du livre, nous avons créé Partir en livre, cet objet littéraire non identifié, posé au milieu des grandes vacances et qui réinstalle depuis deux ans, avec succès, la place du livre parmi les loisirs préférés des Français.

J’ai proposé au conseil d’administration du CNL que les auteurs soient rémunérés pour leurs débats dans les manifestations littéraires que nous aidons. Cette mesure est en place et, en 2016, les manifestations soutenues ont ainsi reversé 2 millions d’euros de droits d’auteur aux écrivains. Ce n’est pas rien.

En 2017, le CNL augmentera ses financements pour les auteurs. Je l’ai voulu car nous ne pouvons plus accepter, sans rien faire, leur paupérisation constatée.

A l’avenir, de nombreux chantiers restent à ouvrir. La question du financement du CNL est, plus que jamais, posée. Si rien n’est fait pour lui permettre d’enrayer la chute de ses rentrées fiscales, c’est son existence même qui est menacée.

Pourtant, un CNL fort et financé, jouant son rôle d’appui et de soutien, est plus que jamais nécessaire, car le livre sera placé, dans les années à venir, devant des enjeux majeurs : rester vigilant face aux exceptions au droit d’auteur, répondre aux questions posées dans le nouvel environnement créé par la Loi numérique, défendre la Loi Lang, faire exister le livre - première industrie culturelle - au sein des débats démocratiques dont il est trop souvent absent…

2017 s’annonce donc une année de passion et de combats, une année d’action.

La culture est un remède à la barbarie. Si elle échoue, ce n’est pas parce qu’elle ne fonctionne pas, c’est parce que trop de gens encore en restent exclus, à la porte. Le CNL est là pour ouvrir la porte, donner à chacun la chance de devenir un lecteur et un citoyen à part entière. Avec le conseil d’administration, j’ai engagé le CNL pour faire de notre pays une nation de lecteurs.

Vincent Monadé
Président du CNL

 

Rapport d'activité 2015

Peut-on écrire rapport d’intense activité ?

Et pourtant, c’est bien de cela dont il s’agit. Pour le Centre national du livre, l’année 2015 aura été celle de la mise en œuvre d’une réforme annoncée depuis cinq ans et toujours repoussée. Après plus d’une année de concertation, 300 professionnels consultés, le conseil d’administration du 27 janvier aura voté à l’unanimité les nouveaux dispositifs mis en œuvre et, parmi eux, la rémunération obligatoire des auteurs intervenant dans les manifestations soutenues par le Centre national du livre.

En juillet, nous avons lu en short, réussissant un évènement national dédié au livre jeunesse, le premier jamais mis en œuvre, à une date inédite, le cœur de l’été, pour favoriser cette rencontre originelle entre un enfant et un livre qui, seule, crée des lecteurs.

Lire en short a déployé 1 600 évènements dans toute la France, accueilli 300 000 personnes, colonisé les plages, les campings, les centres de loisirs… C’est une réponse au poids des bibliothèques familiales, à l’inégalité devant le livre, criante, que tous nous constatons.

Rien n’aurait été possible sans la mobilisation exceptionnelle des professionnels du livre, bibliothécaires, mais aussi éditeurs, libraires, organisateurs de manifestations littéraires. Rien, non plus, sans nos partenaires privés, les fédérations d’enseignement populaire, les services municipaux... Et sans les auteurs qui ont joué le jeu et participé ou animé nos ateliers. En 2016, nous partirons en livre avec, souhaitons-le, un plus grand succès encore.

Le déploiement de la nouvelle politique territoriale du CNL a été complet en 2015, après une année de négociations avec les régions et les Directions régionales des affaires culturelles. Cette nouvelle politique porte ses fruits. Elle démultiplie notre action en faveur des librairies dans les territoires, et en faveur de la chaîne économique du livre. Elle permet de traiter des points de vente du livre qui ne peuvent pas bénéficier des aides nationales de l’établissement. En 2017, nous aurons à la repenser dans le cadre des nouvelles régions ; ce travail est en cours.

En publiant un deuxième volet de l’étude sur les Français et la lecture et en s’engageant avec le Service du livre et de la lecture et les organisations d’auteurs dans une vaste, et inédite, enquête sur les revenus des auteurs, le CNL a joué son rôle en apportant à l’interprofession des données et des outils d’analyse nécessaires pour préparer l’avenir des professions.

Ce travail quotidien pour servir le livre et les professionnels qui le font, nous l’exerçons dans une situation financière contrainte. Les ressources de l’établissement, si elles se sont maintenues en 2015, n’ont pas retrouvé leur plein rendement. Cette situation, préoccupante pour l’avenir, sera une des grandes questions du CNL demain.

C’est dans ce contexte que nous continuons, année après année, à financer la traduction, la publication, l’écriture d’ouvrages dans une dizaine de champs documentaires. L’établissement que j’ai l’honneur de présider joue un rôle majeur dans le maintien de la diversité éditoriale de ce pays, dans le débat d’idées et dans la création littéraire. Il le doit aux agents du Centre qui œuvrent jour après jour pour le livre et aux professionnels qui, bénévoles, éclairent pour nous le chemin dans nos commissions.

L’enjeu du CNL n’est pas interne à l’administration. L’enjeu du CNL, c’est celui de toute la profession du livre, rassemblée derrière lui. Quel outil veut-on, dans dix ans, pour soutenir le livre ? Avec quels moyens ? Ce sont les questions passionnantes qui sont, à présent, devant nous.

Bilan des aides 2015

Rapport d’activité 2014

Bilan des aides du CNL 2014

Décidées par le Président du Centre national du livre, après avis d’une commission ou d’un comité d’experts, les aides mises en œuvre par l’établissement sont exposées de façon détaillée dans le « bilan des aides ».

Ce document annuel retrace de manière exhaustive l’ensemble des interventions engagées sur un exercice (du 1er janvier au 31 décembre). Ces données ne recoupent pas nécessairement les crédits effectivement versés sur la même période, puisque le paiement n’intervient qu’après réception des pièces administratives justificatives et/ou la réalisation des ouvrages dans les délais prévus par le règlement des aides.

Rapport d'activité 2013

Bilan des aides du CNL 2013

Décidées par le Président du Centre national du livre, après avis d’une commission ou d’un comité d’experts, les aides mises en œuvre par l’établissement sont exposées de façon détaillée dans le « bilan des aides ».

Ce document annuel retrace de manière exhaustive l’ensemble des interventions engagées sur un exercice (du 1er janvier au 31 décembre). Ces données ne recoupent pas nécessairement les crédits effectivement versés sur la même période, puisque le paiement n’intervient qu’après réception des pièces administratives justificatives et/ou la réalisation des ouvrages dans les délais prévus par le règlement des aides.

Rapport d’activité 2012

Bilan des aides du CNL 2012

Décidées par le Président du Centre national du livre, après avis d’une commission ou d’un comité d’experts, les aides mises en œuvre par l’établissement sont exposées de façon détaillée dans le « bilan des aides ».

Ce document annuel retrace de manière exhaustive l’ensemble des interventions engagées sur un exercice (du 1er janvier au 31 décembre). Ces données ne recoupent pas nécessairement les crédits effectivement versés sur la même période, puisque le paiement n’intervient qu’après réception des pièces administratives justificatives et/ou la réalisation des ouvrages dans les délais prévus par le règlement des aides.

Rapport d'activité 2011

Lire le rapport d'activité 2011 du CNL

 

Bilans des aides du CNL 2011

Décidées par le Président du Centre national du livre, après avis d’une commission ou d’un comité d’experts, les aides mises en œuvre par l’établissement sont exposées de façon détaillée dans le « bilan des aides ».

Ce document annuel retrace de manière exhaustive l’ensemble des interventions engagées sur un exercice (du 1er janvier au 31 décembre). Ces données ne recoupent pas nécessairement les crédits effectivement versés sur la même période, puisque le paiement n’intervient qu’après réception des pièces administratives justificatives et/ou la réalisation des ouvrages dans les délais prévus par le règlement des aides.

Lire le bilan des aides 2011

Rapport d'activité 2010

Lire le rapport d'activité 2010