L’histoire du CNL

La Caisse nationale des lettres est créée en 1946. Cet établissement public est doté d’une autonomie financière provenant essentiellement d’une taxe sur l’édition. Sa mission est « de soutenir et d’encourager l’activité littéraire des écrivains français, de favoriser par des subventions, avances de fonds ou tous autres moyens, l’édition ou la réédition par les entreprises françaises d’œuvres littéraires dont il importe d’assurer la publication ».

Elle fait place, en 1973, au Centre national des lettres, sous la tutelle du ministère des Affaires culturelles. Les attributions du CNL s’étoffent au cours des ans et sont confortées par l’institution d’une taxe sur les appareils de reprographie. En 1993, le Centre national des lettres devient le Centre national du livre.

En 2007, la modification de l’assiette sur la taxe sur la reprographie*, entraine une augmentation du budget du CNL de 4 millions €, qui permet de créer de nouvelles aides et de consolider les dispositifs existants.

Depuis 2010, le président de l’établissement est nommé par décret pour un mandat de cinq ans sur proposition du ministre chargé de la culture. Il préside le conseil d’administration et dirige l’établissement. Il est secondé dans cette tâche par un directeur général nommé par arrêté du ministre de la Culture.