Les jeunes et la lecture

Mardi 28 juin, a été présentée une étude du Centre national du livre, confiée à Ipsos, sur les jeunes, dans leurs rapports au livre et à la lecture. Menée à l’échelon national, elle porte sur un échantillon de 1 500 jeunes, âgés de 7 à 19 ans. Ils ont été interrogés en ligne, du 25 mai au 1er juin 2016, sur leurs pratiques en termes de lecture ; leurs perceptions, leurs motivations ou leurs freins à lire des livres ; leurs sources de prescription et leurs modes de procuration des livres ; leurs loisirs.

Vincent Monadé, président du Centre national du livre, a souhaité faire réaliser cette étude car, pour lui, « il est primordial de connaître le public et ses habitudes afin de participer à éclairer la profession et conduire une politique du livre pour le CNL la plus adaptée possible, notamment en s’inscrivant, mieux et plus, dans la priorité donnée à l’éducation artistique et culturelle par la ministre de la Culture et de la Communication, Audrey Azoulay. ».

Voici les principales conclusions de cette étude :

  • Les jeunes lisent ! Bien sûr pour l’école ou le travail (89%), mais aussi par goût personnel, pour leurs loisirs (78%). Ils lisent en moyenne 6 livres par trimestre, dont 4 dans le cadre de leurs loisirs. Ils consacrent environ 3 heures par semaine à la lecture pour leurs loisirs.
  • Les jeunes aiment lire (77%) !
  • Ils lisent avant tout pour le plaisir (55%), et aussi pour se détendre (48%), s’évader, rêver (42%). Les moments préférés pour la lecture sont le soir avant le coucher (85%) et pendant les vacances (62%).
  • Le taux de lecture pour le loisir baisse fortement à l’âge de l’entrée au collège.
  • La concurrence des autres activités, et le manque de temps qu’elle génère, est un frein majeur à la lecture des jeunes.
  • L’environnement familial joue un rôle déterminant sur les pratiques de lecture : les jeunes qui sont les plus grands lecteurs et valorisent le plus la lecture sont ceux qui vivent dans un foyer où le père, et en second lieu la mère, sont également de grands lecteurs et leur ont raconté des histoires quand ils étaient petits ; où les parents contrôlent le plus leur usage d’Internet ; où le niveau d’étude et la catégorie socio-professionnelle de la personne de référence du foyer sont les plus élevés ; où le nombre de livres au domicile est important.

Cette étude conforte l’importance des politiques publiques d’éducation artistique et culturelle. C’est un enjeu pour le Centre national du livre, qui promeut la lecture plaisir notamment avec l’opération « Partir en livre, la grande fête du livre pour la jeunesse » qu’il organise pour le ministère de la Culture et de la Communication, du 20 au 31 juillet, période du temps libre et des loisirs en famille ou entre amis.

Lisez ou téléchargez l’étude ci-dessous