Les revues françaises : entre désir et dérives, une identité à retrouver

Rapport de mission pour le Centre National du Livre de Sophie Barluet
Avril 2006

"Les revues françaises ne seraient-elles plus aujourd’hui que d’obscurs objets de plaisir ?

Longtemps, elles jouèrent un rôle déterminant dans la vie artistique, intellectuelle et scientifique. A mi-chemin entre l’édition et la presse, elles étaient des lieux privilégiés pour la création littéraire, les analyses critiques, le débat d’idées, la production et la circulation des savoirs. Mais leur identité, fondée sur cet entre-deux fécond entre le livre et le journal, s’est trouvée peu à peu remise en cause.

Les frontières ont perdu de leur précision. La multiplication de courts essais d’intervention en guise d’articles prolongés ou de premiers romans élevés au statut de genre littéraire, d’une part, le développement des pages « Débats » et « Opinions » des quotidiens ou magazines comme ultimes remparts face à la concurrence de l’instantané audiovisuel, d’autre part, ont rejeté les revues dans un ailleurs peuplé d’ombres. [...]

La concurrence nouvelle du livre et des journaux, le changement des règles de médiatisation, les dérives internes, l’inadaptation des modalités d’exposition et des structures de diffusion, l’importance croissante des pratiques de « braconnage » conduisent ainsi à s’interroger sur la pérennité d’un modèle défini il y a plus d’un siècle. [...]"

Lire la suite et télécharger le rapport