Guide de la traduction littéraire

Une première partie élaborée par le Syndicat nationale de l’édition (SNE) et l’Association des traducteurs littéraire de France (ATLF) est le reflet des discussions menées en 2011-2012 entre ces deux instances sous l’égide du Centre national du livre.

Ces discussions avaient notamment pour but de réactualiser le « Code des usages pour la traduction d’une œuvre de littérature générale » qui datait de 1993 et dont la nouvelle version figure à la fin de cette brochure.

Mais, une fois le Code actualisé, le désir s’est rapidement fait jour d’y adjoindre un guide qui reprenne de manière synthétique les pratiques que les parties jugent souhaitables en matière de traduction littéraire. Cette brochure présente notamment des pistes pour mieux mettre en valeur l’activité des traducteurs, des éditeurs et du CNL, dont les efforts conjugués ont contribué à faire de la France le premier pays traducteur de la planète et ce, avec des traductions de grande qualité. La littérature traduite (18% de la production éditoriale, 22% de parts de marché) répond à un appétit grandissant du public. Dans ce contexte, accroître la visibilité des traductions et des traducteurs ne peut que servir l’édition.

Une deuxième partie élaborée exclusivement l’Association des traducteurs littéraire de France et que celle-ci a souhaité adjoindre à destination des jeunes traducteurs notamment (notices d’information).

En conclusion, une troisième partie offre des documents de référence de la profession : les aides du CNL, le Code des usages, le Code de déontologie du traducteur, un glossaire…

S’adressant à la fois aux professionnels de l’édition et aux traducteurs (ainsi qu’à ceux qui se destinent à ces métiers), cette brochure informative vise notamment à limiter les conflits qui résultent de la méconnaissance des attentes de l’interlocuteur ou qui pourraient se régler sur la base d’une interprétation claire des textes (Code de la propriété intellectuelle, Code des usages).